Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Qui sommes-nous ?

Un mineur est un enfant

L’ACPE se réfère à l’Article premier de la Convention internationale des Droits de l’Enfant, qui stipule que toute personne de moins de 18 ans est un enfant. En vertu de ce texte, l’ACPE se préoccupe donc de l’exploitation sexuelle impliquant des enfants en bas âge, mais également des adolescents.

 

La prostitution : phénomène protéiforme

Souvent, la définition de la prostitution est réduite à une faveur sexuelle accordée en contrepartie d’une rétribution financière. S’il s’agit effectivement d’un cas typique et flagrant, la prostitution ne se résume pas à cela.

L’ACPE adopte une compréhension large et plurielle de ce phénomène, en incluant notamment le «michetonnage» (voir définition ci-dessous). Notre Association soutient qu’il peut y avoir des situations prostitutionnelles sans même qu’il soit question d’attouchements, de pénétrations, ou d’argent.

3 millions d'enfants prostitués dans le monde !

Dr Gisèle George, pédopsychiatre, explique les ressorts et les conséquences des conduites sexuelles à risques chez les enfants et adolescents.

Les chiffres

 

 

En France

Aucune étude nationale n’a été menée en France, et les autorités politiques et judiciaires sont extrêmement réticentes à reconnaître la réalité de la situation dans notre pays. Selon les estimations de l’ACPE, élaborées à partir de sources multiples, entre 5000 et 8000 enfants seraient prostitués en France. En première analyse, ces chiffres peuvent surprendre, mais il importe de comprendre qu’ils recouvrent des contextes très différents. On distingue plusieurs types de victimes.

Dans le monde

Il est difficile d’accéder à des statistiques fiables concernant la prostitution des enfants dans le monde. En effet, les Etats préfèrent minimiser l’ampleur de ce phénomène sur leurs territoires. Cela étant, d’après les estimations de la Fondation Scelles, le nombre d’enfants prostitués dans le monde s’élèverait à 3 millions. Selon l’UNICEF, c’est en Inde qu’il y aurait le plus de victimes.

Les faits

Le "michetonnage"

Adolescents, majoritairement des filles, qui séduisent et/ou entretiennent des relations sexuelles pseudo-romantiques avec des adultes, dans l’optique d’obtenir des rétributions matérielles, des avantages de toutes sortes, un statut social valorisant. Ces jeunes femmes ont l'impression d'avoir le pouvoir et la maitrise de la situation. Cependant, le rapport de force s'inverse toujours,  elles s'exposent à des violences physiques, des viols parfois en réunion. 

Les "Loverboys"

Phénomène peu connu et récent. Ce sont des jeunes garçons profitant de la vulnérabilité de jeunes filles qui empochent une rémunération en intimant à leurs petites copines de coucher avec leurs amis ou bien qui les utilisent pour rabattre d'autres jeunes filles. 

La pré-prostitution

Il s'agit d'une forme de prostitution n'impliquant pas de réseaux. Elle prend la forme d'actes sexuels rémunérés de façon occasionnelle. Par exemple, des jeunes filles pratiquant des fellations dans les toilettes d’établissements scolaires en échange d’argent, de biens matériels, de téléphones, ou de vêtements de marque.

Ces jeunes filles qui se livrent à ces pratiques n'ont pas conscience qu'il s'agit de prostitution, car ces prestations sexuelles sont banalisées à la yeux, notamment du fait de la prolifération de la "culture pornographique".

Ci-contre, un extrait du film Polisse qui, malgré sa tournure comique, témoigne de vraies histoires qui se déroulent partout en France et dans tous les milieux sociaux.

Le proxénétisme

Même les mineurs peuvent être les proies de réseaux de proxénétisme. Le recrutement se fait le plus souvent par l'intermédiaire de jeunes filles déjà embrigadées, et la mise en relation avec les proxénètes et les clients est facilitée par les nouvelles technologies de communication. Certains sites Internet très connus hébergent des annonces de prostitution de mineurs, ou mettent à disposition des proxénètes des appartements où ils reçoivent les clients.

La traite

La traite concerne essentiellement des mineurs étrangers embrigadés dans des réseaux de proxénétisme et déplacés de leurs lieux d’habitation.

Le recrutement peut se faire sous la base de promesses d'une vie meilleure, d'un emploi, ou bien par l'usage de la violence ou d'enlèvements. Ces mineurs sont alors exploités à des fins sexuelles, de travail ou de mendicité forcée. L'ACPE fait partie du collectif "Ensemble Contre la Traite des Êtres Humains qui a produit le court métrage #Invisibles pour dénoncer la traite des enfants en France. 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus