Journaliste

En tant que journaliste, vous avez un impact direct sur l’opinion et sur les prises de conscience du grand public. Transmettre l’information sur des sujets tabous, souvent cachés car ils embarrassent, est plus que nécessaire pour alerter les populations et pour faire évoluer la société civile toute entière.

L’ACPE répond volontiers à toutes les sollicitations des journalistes, quels que soient les formats. Sachez que la prostitution et le proxénétisme chez les mineurs est un sujet de plus en plus traité par les médias, et nous répondons à beaucoup de demandes. Aussi, nous vous invitons à prendre connaissance des points suivants :

– Nous ne présentons pas aux journalistes des victimes ou anciennes victimes pour recueillir leurs témoignages.
– Nous proposons aux journalistes de rencontrer des parents de victimes. Sachez néanmoins que, en raison des très nombreuses sollicitations, il est de plus en plus difficile de trouver des parents volontaires.
– Nous vous recommandons de ne pas employer l’expression « proxénétisme de cité ». En effet, ces termes ont pour conséquences, d’une part, de minimiser l’ampleur du phénomène, et, d’autre part, de stigmatiser les quartiers populaires. Nous vous suggérons plutôt l’emploi de « proxénétisme sur mineurs », « néo-proxénétisme », « proxénétisme 2.0 », etc.

Vous souhaitez traiter le sujet : quel angle d’analyse ?

Le phénomène de prostitution des mineurs naît au croisement de plusieurs tendances sociétales. Ainsi, si vous souhaitez enquêter sur ce sujet de manière à en révéler ses ressorts structurels, nous vous suggérons de porter votre attention sur les problématiques suivantes :

l’hypersexualisation des adolescents, pré-adolescents, voire des jeunes enfants ;
– la banalisation et la « glamourisation » de la marchandisation du corps, parfois appelées « effet Zahia » ;
– les risques liés aux nouveaux usages d’Internet et des réseaux sociaux ;
– l’exposition de plus en plus précoce à la pornographie ;
– l’essor du proxénétisme numérique et de l’achat d’actes sexuels en ligne ;
– l’âge de plus en plus précoce du premier achat d’acte sexuel, ou des premiers actes de proxénétisme ;
– la détresse des familles touchées par la prostitution de leur enfant ;
– les difficultés de l’Aide sociale à l’enfance pour protéger les victimes ;
– les difficultés des services de police et de justice pour mener les enquêtes ;
– les grandes carences en matière de prévention en milieu scolaire ;
– l’incroyable retard de la France sur la notion d’âge de consentement ;
– …

Pour vous familiariser avec le sujet

Pour une approche globale et exhaustive de la question, consultez notre état des lieux en France.

Pour comprendre les motivations des victimes, la détresse de famille et les carences institutionnelles, nous vous recommandons cette autobiographie : Papa, viens me chercher ! de Thierry Delcroix et Nina, avec Jacqueline Remy, Éditions de l’Observatoire, 2020.

Voici un exemple de reportage radio, de l’émission Interception sur France Inter : https://www.franceinter.fr/emissions/interception/interception-08-septembre-2019

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez fixer un rendez-vous et échanger sur la thématique !

Cela pourrait vous intéresser

Professionnel(le)

Si vous êtes un professionnel et que vous êtes confronté à un cas de prostitution de mineur ou si vous…

En savoir plus

Proche ou témoin

Si vous savez ou soupçonnez une personne de votre entourage d’être victimes de prostitution, voici ce que vous pouvez faire...

En savoir plus

Journaliste

En tant que journaliste, vous avez un impact direct sur l’opinion et sur les prises de conscience du grand public.…

En savoir plus

Victime

Si vous êtes victime de prostitution sachez que vous pouvez être aidée !

En savoir plus