top of page

Les Loverboys | Décrypter le phénomène


On appelle « loverboy » un certain type de proxénète qui se distingue par l’ambiguïté de la relation qu’il entretient avec ses victimes, généralement une jeune fille. Il s’agit souvent du petit-ami de la victime.

Pour rappel, un proxénète est une personne qui participe, facilite, insiste ou ogranisee la prostitution d’autrui. Il peut s’agir de celui qui recrute les victimes, qui organise les rendez-vous avec les clients, gère les réservations d’hôtel ou un tire un profit financier.


C’est quoi la différence entre un proxénète et un lover boy ?

Il est important de rappeler que le loverboy est un proxénète.

Les proxénètes ont plusieurs moyens d’emprise sur leurs victimes : violence, menace, utilisation de la force, dépendance aux drogues et à l’alcool que le proxénète menace de ne plus fournir.


Le loverboy peut utiliser ces moyens de pression aussi, mais le moyen principal qu’il possède est l’emprise et la dépendance émotionnelle. Le schéma ressemble à celui d’une relation toxique classique et rappelle même la violence conjugale.


L’emprise qu’installe le loverboy sur sa victime est un véritable processus :

D’abord, l’étape de l’attachement. Le loverboy fait tout pour isoler la jeune fille. Il la coupe de ses liens sociaux de manière à ce qu’elle dépende de lui non seulement émotionnellement, mais également financièrement. Il la pousse souvent à dépasser ses limites et l’encourage à consommer de la drogue, de manière à la rendre également dépendante physiquement.


Puis, suit la phase d’exploitation : le loverboy force la victime à se prostituer. Généralement le loverboy profite de la relation amoureuse qui le lie avec une jeune fille pour lui demander d’avoir des rapports sexuels tarifés avec des clients, parfois présentés comme des « amis ». C’est ainsi que les activités prostitutionnelles débutent.


Pour cela, il peut exercer une pression psychologique afin de rembourser, par exemple, les dettes de la jeune fille liées à sa toxicomanie ; ou il peut également user de chantage affectif (« si tu ne le fais pas, c’est fini entre nous ») ; ou utiliser des photos et vidéos intimes en la menaçant de les diffuser.


Comment une victime tombe-t-elle sous la coupe d’un loverboy et dans la prostitution ?

Toutes les jeunes filles, quelle que soit leur catégorie sociale, peuvent tomber sous l’emprise d’un loverboy.


Cependant, plus la victime est jeune et inexpérimentée en matières amoureuse et sexuelle, plus elle peut être vulnérable à l’influence d’un jeune homme malintentionné ou lui-même victime d’un réseau.


Beaucoup de victimes sont vulnérables psychologiquement et ont dans la majorité des cas subies des violences sexuelles durant leur enfance. Celles ayant une carence affective importante sont par ailleurs davantage enclines à tomber sous l’influence de ces loverboys.


Certains pensent que les jeunes filles font le choix de se prostituer et sont consentantes, voire invoquent la « majorité sexuelle ». Or cette notion n’existe pas légalement. En France, il est illégal pour un mineur de se prostituer, et il est interdit d’être client ou proxénète.


Quant au consentement, les mécanismes de la prostitution et en particulier dans le cadre des loverboys, reposent sur de nombreux facteurs qui affectent le consentement. Par exemple, l’emprise émotionnelle et la dépendance financière.


Pourquoi un loverboy pousse-t-il la victime à se prostituer ?

Un loverboy peut agir de manière plus ou moins organisée et préméditée, au sein d’un réseau plus ou moins structuré. Par exemple, certains loverboys vont jusqu’à viser directement des lieux où se trouvent des mineurs vulnérables, tel que des foyers, où ils vont pouvoir rencontrer de nouvelles recrues.


Les autres moyens de pour rencontrer les victimes sont diverses : réseaux sociaux, sortie d’école, cafés, etc. Dans certains cas, loverboy et victime se connaissent déjà depuis des années et la relation de confiance étant déjà établie.


Les motivations sont principalement financières pour les loverboys, qui peuvent se faire rapidement de l’argent. Le proxénétisme est parfois une alternative au trafic de stupéfiants.


Un loverboy peut être très charmant et manipulateur, et dire à la victime qu’il a besoin d’elle, qu’elle doit faire ça par preuve d’amour, pour l’aider financièrement. Evidemment, personne ne doit un acte sexuel à quelqu’un, ni pour rendre service ni par amour, et aider ou pousser quelqu’un à se prostituer est illégal en France.

807 vues0 commentaire

Comments


bottom of page