top of page

Histoire de l'ACPE

1986  Création de l'ACPE

Alors dénommée "Association Contre la Prostitution Enfantine", l'ACPE était une organisation pionnière dans la dénonciation du tourisme sexuel impliquant des enfants.  

Son action a contribué à faire connaître ce phénomène criminel, largement méconnu à l’époque et consistant à exploiter la prostitution de mineurs de pays en développement.

post foyers.png
ACPEnfantine.png

1998 Loi sur l’extra-territorialité

Le travail de plaidoyer de l'ACPE porte ses premiers fruits. L'adoption de cette loi permet les poursuites de ressortissants français, auteurs de crimes commis à l’étranger.

À la fin des années 1990, l’ACPE recentre son activité sur les pédophiles et les mineurs abusés ; et travaille activement sur la prostitution des mineurs sur le territoire français

2002 Loi interdisant la prostitution des mineurs en France

L'ACPE renforce son activité de plaidoyer et s'inscrit peu à peu comme un acteur incontournable. Elle participe aux travaux permettant d'adopter la loi interdisant la prostitution des mineurs en France, avancée majeure.

4-2_edited.jpg
WhatsApp Image 2023-08-01 at 15.42.13.jpeg

2012  L'ACPE se recentre sur la France

La dynamique axée sur la lutte contre la prostitution des enfants en France est définitivement prise sous l'impulsion de sa nouvelle présidente, Armelle Le Bigot-Macaux. 

L’ACPE devient Agir Contre la Prostitution des Enfants.

Petite association portée par des bénévoles, l’ACPE récolte les financements pour déployer ses actions notamment par la vente de jouets Playmobil sur les marchés.

2012-2020  L'ACPE développe ses activités

L’ACPE mène des campagnes de sensibilisation et de prévention auprès du grand public, des institutions politiques, de certains professionnels et des enfants. 

Sa mission principale est alors d’alerter et d’informer sur le phénomène de prostitution des mineurs. 

Parallèlement, l’ACPE déploie sa lutte dans le domaine judiciaire grâce à la mise en place d’un partenariat avec l’Alliance des avocats pour les droits de l’homme (AADH), lui permettant d’intervenir en tant que partie civile dans certains procès.

Au-delà de cette présence dans les tribunaux, l’ACPE fournit par ailleurs des conseils juridiques aux familles confrontées à des situations prostitutionnelles.

Devenue figure majeure de la lutte contre la prostitution des mineurs en France, l’ACPE évolue: parce que la prostitution n’est qu’un pan du phénomène plus large d’exploitation sexuelle des mineurs, l’ACPE étend son action aux mineurs victimes de violences sexuelles, de corruption, de pédopornographie, etc ; et devient ainsi:

Agir Contre la Prostitution des Enfants et les violences sexuelles. 

Capture d’écran 2023-08-16 à 16.50.47.png

2020  L'ACPE sur le terrain

Sur proposition d’Hélène David, un pôle directement dédié à l'accompagnement des jeunes, de leurs proches et des professionnels voit le jour : Ado Sexo.

Éducateurs spécialisés, psychothérapeuthes, spécialistes en addictologie, en conduites à risque, en vie affective, relationnelle et sexuelle, ce pôle offre un soutien psycho-éducatif sur différents lieux de permanences, au domicile ou par téléphone.

Forte de son expertise, l’ACPE a aussi développé une mission de formation auprès de divers professionnels afin de leur permettre de comprendre ce phénomène et d’agir pour venir en aide aux victimes.

2021  Le Plan Taquet et la loi Billon

L'ACPE continue à mener avec efficacité son travail de plaidoyer  et deux avancées majeurs ont lieu en 2021.

Le 21 avril 2021, la Loi Billion est adoptée. L’ACPE a œuvré activement au sein du Collectif Pour L’Enfance pour obtenir qu'aucun adulte ne puisse plus se prévaloir du consentement à un acte sexuel d’un enfant de moins de 15 ans. 

Le 15 novembre 2021, le Premier Plan national de lutte contre la prostitution des mineurs a été lancé par Adrien Taquet, le secrétaire d’État à l’Enfance et aux familles. Il reprenait les préconisations formulées par le rapport Champrenault, rendu au gouvernement en juin 2021, auquel l’ACPE a largement contribué.

Ministère de la Justice (28_01_2021).jpg

L'ACPE Aujourd'hui

 

Aujourd’hui, l’ACPE s'est professionnalisée, et compte une petite dizaine de salariés.

L'association intervient au plus près des victimes et de leur entourage, par son accompagnement juridique et psycho-éducatif. Cet accompagnement se développe tant géographiquement, que dans la richesse des thématiques abordées, avec un nouvel axe de lutte contre la récidive des jeunes proxénètes.

Les formations se développent également en régions, et dans le catalogue proposé, avec des offres enrichies par l'apport de plusieurs partenaires et professionnels spécialisés.

Forte de près de 40 ans d'expérience dans la lutte contre l'exploitation sexuelle des mineurs, l'ACPE participe enfin chaque année aux réflexions et à l'élaboration de plusieurs plans auprès des pouvoirs publics. Citons, pour l'année 2023, sa participation au Plan de Lutte contre le système prostitutionnel en France, ainsi qu'au Plan de lutte contre la traite des êtres humains, sans oublier ses contributions au sein des différents collectifs auxquels elle appartient. 

Son implication s'étend à présent à un réseau européen, avec lequel elle échange régulièrement, dans l'évidence où, tout maintenant sa lutte axée sur la France, elle ne peut ignorer la réalité la plus souvent transfrontière de la pédocriminalité.

RAPPORT D'ACTIVITÉ 2021

RAPPORT D'ACTIVITÉ 2020

RAPPORT D'ACTIVITÉ 2019

RAPPORT D'ACTIVITÉ 2018
 

bottom of page