top of page

L’ACPE intervient sur RFI

Dernière mise à jour : 24 janv. 2023

Par Emmanuelle Bastide, Alice Milot Diffusion : mercredi 14 décembre 2016


Des milliers de jeunes filles et de jeunes hommes se prostituent, dès l’âge de 13 ans, dans les bidonvilles de la capitale de Madagascar pour moins de 1,50 euro la passe, alors que 80 % de la population vit avec moins d‘un dollar par jour. Des lois existent, mais leur application est à ce jour inexistante. Contrairement aux idées reçues, seulement 6 % des clients sont des étrangers. Depuis plus de 10 ans, les travailleurs sociaux de l’ONG ECPATluttent quotidiennement contre la prostitution des mineurs par le biais de la réinsertion.


Alice Milot les a suivis en maraude à Antananarivo.


  • Guillemette Vuillard, responsable des programmes en Afrique de l’Est et à Madagascar au sein de l’ECPAT France (End child prostitution, child pornography and trafficking of children for sexual purpose), ONG qui lutte contre la prostitution des enfants et mineurs dans le monde


  • Armelle Le Bigot-Macaux, présidente de l’ACPE – (Agir contre la prostitution des Enfants) et présidente du COFRADE (Conseil Français des Associations pour les droits de l’enfant) qui regroupe une cinquantaine d’associations pour faire respecter la Convention Internationale des Droits de l’Enfant


Reportage d’Alice Milot à Antananarivo. Le livret de témoignages sur des enfants en situation de prostitution édité par ECPAT Le rapport publié par l’ACPE sur l’augmentation de la prostitution des mineures en France. Témoin de violences sexuelles sur mineurs? En France, appelez le 112 ou le 17. A l’étranger, signalez sur www.reportchildsextourism.org


Témoin de contenus pédopornographiques? Signalez sur www.pointdecontact.net Depuis Madagascar: Composez le 147 pour signaler des violences faites aux enfants.

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page